Le Raku

Les objets sont à base de grés blanc chamotté (terre cuite concassée), un matériau dense et dur qui supporte une cuisson à haute température et qui devient ainsi étanche. Ils sont entièrement façonnés à la main : tournés sur un tour électrique, modelés, puis estampillés à l'aide de pochoirs. Pour finir, ils sont signés par l'artiste.

tournage manuel  métier d'art céramiste  céramiste raku  

Après une première cuisson et une fois refroidies, les pièces sont émaillées par trempage dans des bains, ou au pinceau. C'est la porosité de l'argile qui permet de capter les suspensions présentes dans les bains d'émail. L'artisan "débague" ensuite les parties des objets qu'il a décorées au pochoir : il les badigeonne d'un jus d’oxyde de cuivre, de façon à faire ressortir les décors.

émaillage  engobe

Vient ensuite la cuisson à une température d'environ 1000°C dans un four à gaz : les objets cuisent deux heures à deux heures et demi. Ils sont sortis incandescents pour être immédiatement plongés dans de la paille ou de la sciure : c'est l'enfumage. Sous l'effet des oxydes de cuivre, fer et argent, l'émail va prendre ses magnifiques reflets métalliques, rouges, bleus ... Les tensions créées sur l'émail pendant l'enfumage sont à l'origine du tressaillage, jeu de craquelures noircies par une intense saturation en carbone. C'est là tout l'art du céramiste, qui peut laisser libre court à son imagination.

cuisson ceramique

Une variante du Raku : le Raku nu

La pièce est recouverte d'une couche d’engobe (revêtement mince à base d'argile délayée) avant l'émaillage. Cet engobage empêche l’émail d’adhérer à l’objet et change ainsi la couleur de base. L’enfumage, grâce aux particules fines de carbone, va noircir les craquelures de l’émail. Puis l’objet est lavé, gratté et poncé pour donner cet aspect flou et lisse.

raku nu  ceramique raku nu

La céramique à base d'argile noire et d'émail rouge

L'artisan créateur utilise plusieurs techniques : le tournage, les plaques, l'estampage et les colombins. Le tournage consiste à modeler la terre sur un tour électrique. La technique des plaques consiste à étaler la terre avec un rouleau entre deux baguettes, pour obtenir une épaisseur uniforme de l’objet à créer. L'estampage est la reproduction d'une forme à partir d’un moule. Et enfin, les colombins sont des boudins de terre assemblés verticalement et modelés au fur et à mesure de l'élévation de la pièce : c'est un processus beaucoup plus long que le tournage manuel.

Ces céramiques nécessitent un séchage long naturel (au moins 10 jours). Vient ensuite la première cuisson de la terre, puis la pose de l’émail au pinceau qui permet à l'artiste de donner des nuances de teinte à ses pièces : l’émail rouge est opaque mais il permet une légère transparence avec la terre noire. La seconde cuisson finalisera la réalisation de l'objet.

tournage ceramique  métier d'art ceramiste  ceramiste d'art

Le gré, les engobes de terre et le sgraffite

Une autre technique dans l'art de la céramique peut être l'utilisation du gré blanc. Faustine tourne toutes ses pièces à la main sur un tour, et crée des engobes de terre ou des oxydes naturels pour ses couleurs. Elle utilise la technique du sgraffite pour le décoration : elle grave ses décors et personnages sur les pièces crues, avant la première cuisson.

Faustine a été médaillée en décoration sur céramique : elle alterne entre les engobes, les oxydes naturels posés à l'éponge, les touches d'or qui nécessitent une troisième cuisson ... 

tournage du gré  céramique artisanale  Artisanat d'art  sgraffite